Visites guidées

Découvrir les secrets d'une cathédrale… ses légendes et ses mystères. Evoquer le compagnonnage et les traces laissées par quelque treize maîtres de l'œuvre successifs, comprendre les traces laissées par les alchimistes à l'adresse des initiés, mais aussi s'émerveiller devant le savoir-faire des artistes et artisans… et leurs facéties !

Le billet inclut un livret de visite exclusif de 24 pages, avec photos des détails cachés de la cathédrale, et des illustrations inédites tirées de la collection Le Sacre de Lion.

La visite ne permet pas d'accéder à des lieux inaccessibles au public (galeries hautes…), pour raisons de sécurité.

À Lyon naquit Hippolyte Rivail, dit Allan Kardek, qui codifia et donna sa forme moderne au Spiritisme. Véritable raz-de-marée dans les consciences et dans les pratiques de la seconde moitié du 19e siècle, de la noblesse à la classe ouvrière, cette nouvelle pensée à mi-chemin entre science et religion traversa les convulsions des temps. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’avant les tables tournantes du Spiritisme, Lyon fut l’un des foyers majeurs de ses précurseurs, le magnétisme animal et son corolaire : le somnambulisme.

Une visite en deux temps et deux quartiers (ticket tcl fourni) qui explore une contre-histoire lyonnaise et s’entremêle à la grande histoire…

Visite guidée : Mages & Humanistes

Ils dissimulaient messages cachés et symboles dans leurs livres et dans leur langue savante. Ils se réunissaient dans le secret des cours et des traboules, chez les riches comme chez les artisans. Ils se délectaient du nectar mystérieux de la kabbale. Ils interrogeaient la magie comme la philosophie. Ils inventaient au jour le jour un humanisme qui dépasse les dogmes et les rivalités.

Visite guidée : Canuts et Franc-maçonnerie

 

Ils intriguent, ils dérangent, voire sont objets de fantasme : les Francs-maçons existent depuis près de 300 ans. Dès l’orée du 18e siècle, Lyon fut une de leurs terres d’élection. Visiter la Croix-Rousse, c’est retrouver la trace de l’histoire ancienne et moderne des loges, leurs liens avec les Canuts, le journalisme militant et le mutuellisme.

On l’a appelée la Capitale du crime. Lyon dans les années 60 et 70, ce sont des affaires, des bandes, des coups… et des flics qui tombent.

Lyon a-t-elle le crime dans le sang ? Dans une balade au fil de la Presqu’île, Nicolas vous dit tout : les complots de la Renaissance, les anarchistes de l’autoproclamée Belle-Époque, les criminels endurcis comme les assassins du dimanche…

Menons l’enquête sur la Cité des gones, en apparence si calme, industrieuse… quelles sombres secrets cache-t-elle sous sa respectabilité de façade ?

Préparez-vous à frissonner, à rire, à vous étonner…

En lien avec Grands Criminels Lyonnais, un ouvrage prochainement réédité !